Horaires de visite

Juillet-Août :
du lundi au samedi
14h30-18h30

Journées Patrimoine :
dimanche 20 Septembre
14h00-18h00
Actualités
Environnement
Histoire
Organisation
Salles d'apparat
Salles de service
Jardins
Décor
Occupants

Infos pratiques
Animations
Accès et contacts

Galerie
Livre d'or
Les salles de réception étaients ornées de peintures, et parfois de stuc, sur les murs, mais également sur les plafonds et les voûtes. Le prélèvement et l'étude de ces décors nécessitant l'aide de spécialistes, un partenariat a été mis en place avec le Centre d'Etude des Peintures Murales Romaines, CNRS-ENS, UMR 8546 à Soissons.


Les enduits peints, prélèvement et étude

Une peinture à fresque
A Mané-Véchen, les artisans ont employé la fresque, technique la plus fréquente pour l'application du décor peint, à l'époque romaine.
Préalablement à la peinture, plusieurs couches de mortier de sable et de chaux sont appliquées sur le mur, la dernière étant soigneusement lissée. Les tracés préparatoires peints ou incisés à l'aide de fils à plomb, de compas ou de pointes, et l'application au pinceau des pigments d'origine minérale se font avant le séchage de l'enduit.
En effet, la particularité de la fresque est l'utilisation, par le peintre, d'un support encore humide ("fresco" signifie "frais" en italien) : en séchant, la chaux se transforme au contact de l'air - c'est la carbonatation - , et emprisonne les couleurs sous une couche de calcite.
Traces de compas sur les enduits du plafond du portique de l'aile Nord
 
Prélèvement et étude
Les enduits peints, retrouvés à l'état fragmentaires, sont prélevés minutieusement, sous la direction d'archéologues spécialistes. Pour cela, des carrés (1 m x 1 m) sont délimités sur le terrain permettant ainsi d'identifier la provenance précise de chaque élément.
Les plaques d'enduits en connexion sont dessinées sur calque plastique avant d'être parfois encollées avec des produits réversibles, puis prélevées.
Les enduits sont ensuite conditionnés puis envoyés au laboratoire où chaque fragment est lavé et étudié attentivement - forme, couleur, sens de lissage, tracés préparatoires, composition du mortier... - avant de procéder au remontage du décor.
Dessin sur calque plastique des enduits peints avant prélévement
 

Un décor d'une grande richesse

Le décor de l'aile Nord : portique et tablinum
La totalité des enduits peints de l'aile Nord a été étudiée. Deux espaces ont livré un décor identifiable : le plafond voûté du portique et les murs du tablinum (bibliothèque ou salle d'archive).
Le plafond du portique était orné d'une frise composée d'une double paire de rubans rouges et roses entrecroisés, et d'une bordure rouge. Sur la voûte, une trentaine d'oiseaux ont été représentés parmi lesquels des pintades. La présence de cet oiseau exotique, connu uniquement en Afrique, a interpelé les spécialistes : à l'heure actuelle, il s'agit de la seule représentation peinte répertoriée dans l'empire romain.
Quant au décor du tablinum, beaucoup plus sobre, il se présente comme un jeu de bandes rouges doublées d'un filet vert soulignant les principaux éléments architecturaux, notamment les niches. Un motif de gamma, non répertorié en Gaule, apparaît dans les angles de la pièce.
Hypothèse de restitution axonométrique du plafond (portique Nord) - CEPMR/CNRS-ENS
Hypothèse de restitution axonométrique du tablinum - CEPMR/CNRS-ENS
 
Le décor de l'aile Ouest
Les trois salles constituant l'aile Ouest étaient richement ornées, notamment les exèdres. Ces dernières étaient voûtées : celle de la salle Nord comportait des incrustations de coquillages (coques parfaitement calibrées) et des festons de couleur rouge.
Les fragments d'enduits peints découverts dans l'exèdre de la salle Sud ont permis de restiturer un décor de grande qualité. Un buste de femme, nimbé, plus grand que nature, orne la voûte. Elle porte un ample vêtement de couleur crème, ainsi qu'un collier de perles et un éventail, flabellum. Sa chevelure bouclée est ornée d'une haute couronne bouletée. De part et d'autre de cette femme, des Amours soutiennent des draperies.
Hypothèse de restitution exèdre Sud (aile Ouest) - CEPMR/CNRS-ENS
 
Le décor en stuc
La salle de réception principale de l'aile Sud comportait un riche décor en stuc sur les murs, mais également au plafond.
Les éléments prélevés en 2005 et 2006 sont en cours d'étude. Toutefois, les premiers indices relevés lors des fouilles permettent d'envisager un décor en relief constitué de moulures et de personnages liés à Bacchus (Dionysos), le dieu du vin.
Au moins un des personnages est représenté à l'échelle 3/4. Ces stucs étaient fixés au mur par un ingénieux système de chevilles en os enfoncées dans le mortier frais.
La présence de quelques stucs avec traces de feuille d'or témoigne de l'exceptionnelle richesse du propriétaire.
Main en stuc, échelle 3/4, salle de réception (aile Sud)
 


Contenu du site placé sous licence Creative Commons by-nc-sa 2.0
à l'exception des photos, plans et images (tous droits réservés)